« Pointless Satisfaction », le mélodrame de Twin Danger

Capture d’écran du clip « Pointless Satisfaction » de Twin Danger.

« Melodramatic Pop ». Ce serait le style musical auquel il faudrait attacher le duo « Twin Danger ». Une brune aux cheveux courts gominés qui gratte un brin, minaude et groove passionnément, un « je t’aime » tatoué sur l’avant-bras. Et un saxophoniste, style rockabilly, au phrasé d’une chaleur frissonnante.

Elle : Vanessa Bley, fille du pianiste de free jazz Paul Bley, est une chanteuse à la voix suave et au look punk. Son premier album, « Beast Patrol » (janvier 2012, Space Camp Radio Records), plutôt rock, noir, et tout aussi mélodramatique, vous plonge dans les méandres d’une sensuelle mélancolie. Atmosphère qu’elle entretient sous la plume de « Twin Danger ».

Lui : Stuart Matthewman, est un guitariste et saxophoniste émérite, membre du groupe « Sade », au jeu sacrément sexy.

« Twin Danger », signé chez « Blue Note », n’a pas encore d’album au compteur, mais grâce à « Pointless Satisfaction », on imagine déjà un opus teinté d’érotisme, aux mélodies nocturnes, énivrantes et chiadées.  A suivre…

Le site

La page Facebook

Katia Touré


Une réflexion sur “« Pointless Satisfaction », le mélodrame de Twin Danger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s