Amerigo Gazaway : « Fela Kuti était un MC qui rappait sur l’afrobeat »

Amerigo Gazaway © Gummy Soul

Fela Kuti + De La Soul = « Fela Soul ». Voilà presqu’un an que ce combo circule sur la toile, au vu et au su des aficionados de l’afrobeat de Fela Kuti et des pionniers du jazz rap De La Soul. »Fela Soul », c’est une mixtape de huit titres signée Amerigo Gazaway, un producteur américain, co-fondateur d’un petit label indépendant du nom de Gummy Soul, basé à Nashville.

“Je suis un super-héros de la conduction sonore, du  rap, du shred sur keytar, originaire de Nashville, Tenesssee« , se décrit le MC. Web designer et vidéographe le jour, beatmaker et compositeur la nuit,  Amerigo Gazaway s’est amusé à imbriquer les beats et paroles du groupe de rap new-yorkais à des samples du monstre sacré nigérian. Il évoque, pour « Palabres en Jazz », la genèse de cette mixtape  détonante.

• Quand et comment vous est venue l’idée de “Fela Soul”?

J’en ai eu l’idée en 2010, mais ce n’est qu’à l’été 2011 que j’ai commencé à travailler sur le concept. Un jour, je m’amusais sur un son et j’ai commencé à fredonner la mélodie du « Water Get No Enemy » de Fela Kuti. « Fela Soul » m’est revenu en tête et j’ai réalisé à quel point l’idée était géniale. C’est un projet définitivement particulier. Son sens réside dans ce qu’est la musique : un assemblage de connexions.  Il s’agit aussi d’un hommage à deux des artistes les plus influents de notre époque.

• Pourquoi avoir choisi de combiner l’afrobeat de Fela Kuti à du hip-hop? Existe-t-il un lien particulier entre ces deux types de musique selon vous ?

Je crois qu’il existe une connexion indéniable entre l’afrobeat et le hip-hop. Les percussions et les rythmes syncopés sont essentiels dans ces deux types de musique. D’un point de vue sonore, elles s’accordent parfaitement. Pour « Fela Soul », il m’a suffit de laisser la musique parler d’elle-même.

Par ailleurs, la musique de Fela a été beaucoup samplée par de grands noms du hip-hop comme Pete Rock, The Roots, Mos Def, Common ou encore Jay-Z. Et puis le hip-hop existe depuis bien plus longtemps que la plupart des gens ne l’imagine. On “rappe” sur de la soul, sur du funk, sur du dub et sur du jazz depuis le début des années 70. Fela était un MC qui rappait sur l’afro-beat.

C’est le hip-hop qui m’a conduit vers l’afrobeat et d’autres types de musique. J’ai découvert des artistes comme Fela Kuti, Carlos Jobim ou encore Lee « Scratch » Perry grâce à ma passion du sample et mon goût pour la pêche aux disques.

• Est-ce quelque chose d’inédit? Avez-vous des références qui vous ont inspirées?

Ces types de projets sont uniques parce qu’il ne s’agit pas seulement de fusionner deux titres. On remixe le tout et on créé un autre morceau. C’est là toute la différence avec les traditionnels « mashups ».

Beaucoup d’artistes m’ont inspirés. Je suis naturellement fan des mashups de Danger Mouse, Z-Trip, Girl Talk et Max Tannone. DJ Wick-it  (également originaire de Nashville) est un autre producteur que je respecte beaucoup. Il a récemment sorti un superbe mashup centré sur le rappeur Big Boi et les Black Keys (« The Brothers Of Chico Dusty« ).

Et jusqu’ ici, en matière de production, je tire mon chapeau à J Dilla, Q-Tip, Pete Rock, DJ Premier, 9th Wonder, Hi-Tek, ou des artistes comme RJD2, DJ Shadow et Gramatik.

• Que reste-t-il de la musique de Fela Kuti aujourd’hui, selon vous ?

La musique de Fela n’a jamais perdu de son influence. Il est intéressant de voir qu’elle continue à vivre à travers Fela Soul, « Fela! », la comédie musicale de Broadway, ou grâce à des  plateformes comme Okayafrica.com. La vie de Fela Kuti a été incroyable et son histoire doit être transmise au monde entier. Je pense aussi que le message de Fela est tout aussi important aujourd’hui que lorsqu’il était encore vivant. A une époque où la cupidité et la corruption atteignent des sommets, les gens ont besoin d’inspiration afin de pouvoir faire front et se battre pour ce en quoi ils croient.

Propos recueillis par Katia Touré

« Fela Soul » en écoute et téléchargement libre ici.

Amerigo Gazaway © Gummy Soul

2 réflexions sur “Amerigo Gazaway : « Fela Kuti était un MC qui rappait sur l’afrobeat »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s