Pétition : Non à la disparition du Centre d’Information du Jazz

pourquoi_le_jazz-f5232

Les compositeurs et pianistes Guillaume de Chassy et Benjamin Moussay ont lancé une pétition adressée au Ministère de la Culture ainsi qu’à la Direction Générale de la Création Artistique afin de pousser ces instances à intervenir dans la décision de fermeture du Centre d’Information du Jazz et permettre une concertation entre les différents acteurs du secteur. Depuis 1994, le Centre d’Information du Jazz (CIJ) compose avec le Centre d’Information des Musiques Traditionnelles et du Monde (CIMT), le Centre d’Information rock, chanson, hip-hop et musiques actuelles (CIR), les différents départements de l’IRMA (Centre d’Information et de Ressources pour les Musiques Actuelles). Créé en 1984, c’est en 1994 que le CIJ intègre l’IRMA après la dispartion du CENAM (Centre National d’Action Musicale) dont il faisait partie. Sa mission : « accueillir, conseiller et orienter les amateurs et les professionnels, musiciens et autres acteurs de la vie du jazz ». Le tout sous la supervision de Pascal Anquetil, véritable féru de jazz qui, depuis des décennies travaille à améliorer la situation des musiciens et la diffusion du jazz en France. 

En avril dernier, le conseil d’administration de l’IRMA a entériné « l’arrêt de ses missions spécifiques aux esthétiques (centres d’information spécialisés) pour se concentrer sur ses services transversaux (formation, édition, ressources, outils en ligne,…) » afin d’opérer une restructuration économique. Soit fermer les portes du CIJ. Une décision plus que dramatique pour un secteur qui ne bénéficie que de fragiles soutiens dans l’Hexagone. 

Voici le propos de la pétition en question que vous pouvez SIGNER ICI.

« Longue vie au Centre d’Information du Jazz !

La disparition du Centre d’Information du Jazz (CIJ) est une très mauvaise nouvelle pour nous, musiciens de jazz professionnels et acteurs de ce secteur d’activité. Nous nous insurgeons contre cette décision désastreuse qui pénalise l’ensemble de nos métiers. L’expertise unique du CIJ, spécifique au jazz, repose sur une connaissance fine du terrain, donc une capacité à mettre en lien ses différents acteurs. Pour tous les musiciens, diffuseurs, agents, producteurs, etc., c’est un précieux soutien qui disparaît, dans un contexte déjà très difficile.

 Aucun outil numérique ne saurait se substituer à ce rôle de service public, qui repose sur des hommes et leur implication au jour le jour, toute l’année, sur le terrain. Ce n’est pas simplement une base de données extrêmement utile qui va peu à peu devenir obsolète, faute d’être consciencieusement alimentée, mais c’est un chaînon essentiel du maillage bien fragile de la filière du jazz et des musiques Improvisées qui est supprimé soudainement après avoir servi la profession durant trois décennies. Cela sans même que ses fondateurs et acteurs aient pu passer la main ou travailler à une une réorganisation.

 La justification donnée par le conseil d’administration de l’IRMA – « cette restructuration économique affirme sa volonté de se positionner dans la réorganisation du dispositif d’intérêt général de la filière » – nous paraît  aussi creuse que contradictoire. Notre colère et notre inquiétude n’en sont que plus grandes.

Nous, musiciens de jazz et acteurs de ce milieu, demandons des garanties aux pouvoirs publics en charge de la culture en ce qui concerne l’indispensable pérennisation, dans un contexte de service public, des missions dévolues depuis trente ans au Centre d’Information du Jazz. Nous, musiciens de jazz et acteurs de ce milieu, ne nous contenterons pas de formules, de phrases toutes faites et de langue de bois. Nous exigeons des engagements, mettant en oeuvre une nouvelle politique, imaginative et concrète, toujours fondée sur l’expertise et le lien avec le terrain.

Nous ne relâcherons notre pression que si nous avons l’assurance d’être entendus. »

Le collectif « longue vie au Centre d’information du Jazz »

Initiateurs : Guillaume de Chassy & Benjamin Moussay

L’Assocation Grand Format a également tiré la sonnette d’alarme. A lire dans Les Dernières Nouvelles du Jazz.

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s