The Comet Is Coming : cosmic trip

thecometiscoming

Mené par le saxophoniste Shabaka Hutchings, le trio anglais The Comet Is Coming distille, dans “Channel The Spirits”, son premier CD, une musique annonciatrice d’une fin du monde plutôt carnavalesque.

 Avec The Comet Is Coming, il convient de revoir les détails de la prophétie de Nostradamus selon laquelle la comète de l’apocalypse approche. Formé du saxophoniste King Shabaka (de son vrai nom Shabaka Hutchings), du claviériste Danalogue The Conqueror et du batteur-percussionniste Betamax Killer, ce trio joue une musique dense et technologique, pleine d’explosions lumineuses et de télescopages harmonieusement cacophoniques, destinée à célébrer la fin de la civilisation humaine. Mais Shabaka Hutchings prévient : “La meilleure façon de décrire notre musique est de prendre en compte tout ce qu’elle n’est pas”. Et le batteur, Betamax Killer, d’intervenir : “Mais vous pouvez parler de space-funk apocalyptique”. Les trois membres du trio se sont rencontrés en 2010. Shabaka Hutchings, grand admirateur de Soccer96, duo de Betamax Killer et Danalogue The Conqueror, a quasiment proposé à ces derniers d’entrer en studio à la sortie d’un concert. En novembre 2015, sortait “Prophecy”, leur premier EP (chez Leaf Label). Cette année, c’est avec “Channel The Spirits” que le trio poursuit ses péripéties cosmiques. “Je ne saurais même pas décrire le processus d’enregistrement car nous n’écrivons pas de musique au préalable”, indique Shabaka Hutchings, lui-même membre de deux autres formations, Sons Of Kemet et Melt Yourself Down.

Spontanéité, improvisation, imagination et création sont donc les maîtres-mots de la musique du trio, dont, selon lui, le caractère conceptuel n’a rien de planifié. “On s’attache à imaginer la fin de l’humanité comme une célébration, une grande explosion de joie”, indique le claviériste Danaloque The Conqueror. “Nous sommes aussi à la recherche de cette comète qui nous mènera vers une catastrophe salvatrice, d’où notre travail d’improvisation absolue”. Danalogue évoque le travail des peintres ou des architectes, qui, après avoir posé les bases de leur travail, se laissent aller à quelques retouches. Des retouches que le trio exécute aussi en concert. “Au saxophone, je crée le côté mélodique des morceaux, je suis donc la voix humaine, organique”, explique Shabaka Hutchings. “Avec les claviers, Dan permet de visualiser l’espace quand Bet, avec la batterie, rappelle notre présente réalité”. Le groupe affirme que son travail tient de l’imprévu musical. “De toute façon, on dit que la composition est de l’improvisation au ralenti et l’improvisation est de la composition qui s’exerce à toute allure”, tranche Dan, le claviériste. The Comet Is Coming invite donc à explorer les moindres recoins de l’univers, à la recherche de ce qui devrait finir par détruire l’espèce humaine. Et ce ne serait que justice, lance Shabaka Hutchings, dans la mesure où l’Homme a épuisé les ressources naturelles de la planète et que depuis plusieurs mois, il vit au-dessus de ses moyens. Terrifiant ? Pas à l’écoute des titres du groupe. Entre Space Carnival, Cosmic Dust ou encore Star Furnace, on quitte bien la planète terre, mais l’on revient. Juste un brin sonné.

Katia Touré

 

The Comet Is Coming

“Channel The Spirits”

The Leaf Label/Differ-ant

Article paru dans Jazz Magazine n°685 (Spécial Saxophone – juillet 2016)


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s